PARTAGER

Au Yémen, la bataille d’Hodeida se poursuit. Les forces loyalistes appuyées par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis, se préparent à donner l’assaut contre l’aéroport de cette ville contrôlée par la rébellion houthie. Le chef des rebelles lancent quant à lui un appel à la mobilisation.

Abd el Malik al-Houthi, le chef des rebelles, mobilise ses troupes et les encourage à maintenir les positions coûte que coûte. Sur sa chaîne de télévision, il intime cet ordre : « il faut faire face à l’assaut et affronter les forces de la tyrannie ». Pour y parvenir, c’est la mobilisation générale. Le chef des rebelles chiites réclame des renforts pour cette bataille de la côte. Hodeida est en effet située sur les rives de la mer Rouge.

Les Houthis n’ont pas la même force de frappe militaire que le camp d’en face. Les forces loyalistes sont appuyées par les aviations saoudienne et émirienne. Mais malgré cette infériorité militaire, les 48 premières heures de combats ont été meurtrières. Les Houthis disposent de tireurs embusqués qui sont parvenus à ralentir l’avancée des troupes gouvernementales et de leurs alliés.

Au milieu de ce chaos, les civils de Hodeida sont contraints au confinement.
Cette opération militaire fait également peser un risque sur l’ensemble de la population yéménite. C’est par le port de Hodeida qu’arrive une grande partie de l’aide humanitaire au Yémen. Le chef de la diplomatie yéménite rassure : les combats se tiendront loin du port qui pourra continuer de fonctionner normalement.

Par RFI

Laisser un commentaire