PARTAGER

 

Depuis trois mois, l’autorité chinoise demandait à 36 compagnies aériennes étrangères de référencer Taïwan comme appartenant à la Chine. Elles avaient jusqu’à ce mercredi 25 juillet pour modifier leur site. Et la plupart ont obéi.

Plusieurs compagnies européennes comme Air France, British Airways ou encore Lufthansa s’étaient déjà pliées aux volontés de la Chine. Les compagnies américaines, particulièrement scrutées, s’y mettent aussi.

Un internaute américain qui voudrait réserver un vol pour Taipei sur le site de Cathay Pacific par exemple, voit désormais le nom de la capitale taïwanaise suivi des mots « Taïwan, Chine » dans sa barre de recherche. Mais si on fait la même tentative depuis un pays européen, cette fois-ci les compagnies américaines n’ont pas encore mis à jour cette référence, et Taipei apparaît à Taïwan, sans référence à la Chine.

Pékin a toujours considéré que Taïwan faisait partie intégrante de son territoire, même si elle est dirigée par un régime rival depuis 1949. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères s’est donc montré « satisfait » ce mercredi que les compagnies étrangères suivent les recommandations chinoises.

De son côté, Taïwan évoque « l’insolence » de Pékin et appelle la communauté internationale à ne pas devenir « complice du harcèlement de la Chine ».

Laisser un commentaire