PARTAGER

A un mois de l’élection présidentielle du 24 février, l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye a organisé un point de presse au cours duquel il a lu une déclaration de l’épiscopat adressée aux gouvernants et au peuple sénégalais.

L’épiscopat sénégalais appelle les politiques à préserver la paix dans le pays alors que la tension se fait de plus en plus forte à la veille du scrutin présidentiel. « Fidèles à notre responsabilité de pasteurs, hommes de Dieu, et à notre engagement citoyen, nous vous invitons tous au calme et à la sérénité devant les enjeux que suscite une telle étape de la vie de notre Nation », ont écrit les évêques sénégalais dans un message lu, mardi 22 janvier, par Mgr Benjamin Ndiaye, archevêque de Dakar.

Les évêques sénégalais ont également invité les Sénégalais à se « tourner vers Dieu » « devant la gravité de l’enjeu ».

Tensions

Le scrutin présidentiel se présente dans un climat de tension entre les acteurs politiques. Une tension qui subsiste depuis l’adoption de la loi sur le parrainage, en avril 2018, qui s’est faite malgré des marches de protestation de l’opposition et des mouvements civils. Pour ceux-ci, le seul but de cette loi est d’écarter certaines candidatures « gênantes ». Aussi bien l’Église catholique que le mouvement des imams avaient alors appelé le président Macky Sall à reporter le vote du projet de loi pour organiser un dialogue national, mais sans succès.

Le message des évêques sénégalais intervient en outre, deux jours après que le Conseil constitutionnel a publié, dimanche 20 janvier, la liste définitive des candidats à l’élection présidentielle. Sur 27 dossiers de parrainage présentés depuis mi-décembre, 22 ont été rejetés par les Sages dont deux invalidés pour des motifs judiciaires. Il s’agit de celui Karim Wade, le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade et de celui de Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar, tous deux en délicatesse avec la justice sénégalaise. Ces deux dernières invalidations suscitent l’insatisfaction de nombreux Sénégalais, ces deux hommes politiques étant très populaires.

Conseils pour la campagne électorale

Les évêques sénégalais, ont par ailleurs prodigué des conseils aux différents partis politiques à la veille de la campagne électorale. « Nous invitons tous les candidats à inscrire en priorité, dans leurs programmes, au-delà des rivalités politiques, un langage respectueux de l’autre et de la communauté, la vérité, la justice, la promotion du bien commun, dans l’intérêt de tous les citoyens », ont-ils insisté. Reprenant le message du pape François lors de la journée mondiale de prière pour la paix, ils ont rappelé que « la bonne politique est au service de la paix ». Pour eux, ce service doit se départir de « la corruption, la négation du droit et le non respect des règles communautaire, l’enrichissement illégal, la justification du pouvoir par la force ou par le prétexte arbitraire de la ‘’raison d’État’ , la tendance à s’accrocher au pouvoir, la xénophobie et le racisme etc.»

Ils ont enfin appelé à la culture du débat. « Dans la diversité des opinions et des choix, sachons rester sereins. Que nos pensées, paroles et gestes créent une mentalité et une culture de paix, une atmosphère de respect, d’honnêteté et de cordialité », ont-ils ainsi exhorté, reprenant les mots de Benoît XVI.

Par Lucie Sarr

Source : africa.la-croix.com

Laisser un commentaire