PARTAGER

Le comité  interdiocésain  national  des pèlerinages catholiques (CINPEC) a tenu un point de presse hier à Dakar dans le cadre des  préparatifs du pèlerinage aux lieux de  la chrétienté.  Cette  édition aura lieu du 24 août au 13 septembre 2019 suivant l’itinéraire Terre Sainte- Lourdes- Rome.

Le billet  par  personne pour  le  pèlerinage  2019 aux  lieux saints de  la chrétienté  est  fixé à 2.700.000 FCFA. C’est ce qu’a  informé le  président du CINPEC,  Mgr  Paul Abel Mamba, évêque de Ziguinchor lors d’une rencontre avec la presse. « En principe, le prix initial est de 3 millions de FCFA. Mais grâce à la subvention que  nous recevons  de l’Etat, nous  pouvons subventionner le billet à  300.000 mille FCFA par pèlerin. Nous  prenons aussi en charge  les billets  du personnel d’encadrement  médical, médiatique de l’Etat,  spirituel et les chefs de groupes », a-t-il dit.  A cette occasion,  il  a précisé  que , sauf  l’argent de poche du  pèlerin, ce montant va prendre  compte  tous  les frais liés  à ce pèlerinage  notamment  le billet d’avion  Dakar-Israël –Rome – Lourdes – Dakar, l’assurance de voyage ,  les frais  d’hébergements , de restauration, de  transport terrestre  et les frais de visas en Israël et les Etats  de Schengen.   Pour  Mgr Mamba pour  y  participer, il faut être d’abord baptisé car l’extrait de Baptême est exigé, être apte  physiquement  en  dessous de 70 ans. Au-delà de  cet  âge,   il faut une certification  de médicale mais  aussi verser la  somme  demandée.  L’édition  2019 aura lieu du  24 août au 13 septembre 2019. D’après   l’évêque de Ziguinchor,  les  pèlerins  feront 10 jours  en Israël, 5 jours  dans  la région de Jérusalem et  5 jours  dans la région Nazareth  sur  les pas du Christ de la conception , à la mort , à la résurrection et  l’ascension  qui aident les  chrétiens à vivre le mystère  de la personne du Christ. Apres  ils  se rendront  à Rome en Italie  et  à Lourdes en France avec  de rentrer sur Dakar. Elle  a pour  thème  les Pèlerins  de l’annonciation : «  Je  suis  la  servante  du Seigneur ».  Le président du  CINPEC  est revenu largement sur le choix du  thème. «  Le thème  est choisi selon  l’actualité de la vie de l’Eglise universelle. Il  est  en lien avec le synode des jeunes  qui s’est passé  à Rome en octobre. Nous voulons  inviter les pèlerins  pour cette édition à prendre  conscience de  leur propre vocation comme chrétien mais aussi  leur vocation particulière dans l’Eglise et la société. Et nous leur proposons  Marie  comme modèle », a-t-il expliqué.

Nombre limité à 350 pèlerins

«Nous nous limitons à 350 pèlerins pour une raison bien précise. Les  éditions antérieures  ont montré qu’on allait jusqu’à 500. L’encadrement était  difficile. Avec  les 350, on voyage ensemble dans le même avion. Les réceptifs  hôteliers nous permettent  d’être ensemble. On a aussi organisé de manière à ce qu’on ait  sept bus en fonction du nombre d’encadrement », a souligné Mgr  Paul Abel.

Local décent demandé  au gouvernement

Durant cette rencontre, ce dernier a  profité  pour solliciter auprès  des  autorités étatiques  un lieu adéquat pour le  CINPEC« Nous sommes  mal à l’aise  d’accueillir nos pèlerins  dans un endroit exigu. Nous avons demandé  au niveau  du  gouvernement s’il  pouvait  nous aider à  acquérir un local  décent pour accueillir  nos pèlerins et nos partenaires. Ça nous a été  promis. On court  derrière depuis  et nous allons  continuer à courir », a  conclu l’évêque.

SOurce : rewmi.com

Laisser un commentaire