PARTAGER
Photo prise en 1976 du chanteur jamaïquain Bob Marley, décédé à 36 ans en 1981 des suites d'un cancer. A l'occasion du soixantième anniversaire de sa naissance, la capitale éthiopienne Addis Abeda organise, à partir du 01 février 2005, des concerts, des conférences, des expositions, qui devraient attirer quelque 400 000 personnes, dont de nombreux étrangers, selon les organisateurs. An unlocated photo taken in 1976 shows Jamaican reggae star Bob Marley, who died 11 May 1981 at the age of 36 at Cedars Sinai hospital in Miami following a cancer. Marley, who popularized reggae music around the world, continues to be an inspiration for contemporary artists 20 years after his death. Some 400 000 people, most of them foreigners, are expected to crowd Addis Ababa for a month of festivities that kicked off 01 February 2005 to mark what would have been the king of reggae's 60th birthday.
Le 11 mai il y’en a que pour lui. Bob Marley reste encore vivace dans la mémoire des Sénégalais. Même plus d’une trentaine d’années après sa mort Robert Nesta Marley est toujours vivants dans le coeur de ses admirateurs. Le 11 mais de chaque année ils sont nombreux à célébrer la mémoire de celui qui a révolutionné la musique Reggae.

Né le 6 février 1945 à Rhoden Hall, près de Nine Mile, dans le département de Saint Ann (Jamaïque),le plus grand chanteur de reggae jamaïcain fils d’un Blanc et d’une Noire grandit dans une famille pauvre, déchirée par des conflits.

En 1964, avec le groupe “The Wailers”, il obtient un premier succès en Jamaïque. En 1967, il se convertit au Rastafarisme, adopte les «dreadlocks» et arbore les couleurs vert, jaune et rouge du drapeau éthiopien. Ses chansons qui véhiculent un message d’amour et de paix ont popularisé le reggae au monde entier.

Le 11 mai 1981, , Bob Marley, meurt d’un cancer à l’âge de 36 ans. Il laisse derrière lui douze (12) enfants “reconnus”. Sharon, l’aînée, a été adoptée à son mariage avec Rita en 1966. Ziggy, Stephen et Cedella ont été engendrés par Rita, et les huit autres par des maîtresses diverses. Damian Marley dit Junior Gong est le fruit de ses amours avec Cindy Breakspeare. La plupart ont entrepris une carrière musicale et avec succès pour Ky-Mani Marley, Damian Marley, Ziggy Marley et Stephen Marley notamment.

Même s’il n’est pas Sénégalais Bob Marley est déifié par des générations et des générations sa musique continue d’inspirer les Sénégalais qui le célébrent à chaque année. Un « privilège » que des héros Sénégalais qui ont marqué notre histoire comme Blaise Diagne ou encore mort comme lui un 11 mai n’ont pas.

11 mai 1934 : Mort de Blaise Diagne, premier député africain élu à l’Assemblée nationale française

Né le 13 octobre 1872 à Gorée, Blaise Diagne est mort le 11 mai 1934 à Cambo-les-Bains (France). Il a été élu en 1914 député du Sénégal. Bénéficiant du statut des «quatre vieilles» communes (Rufisque, Gorée, Saint-Louis et Dakar), il est le premier Africain de l’histoire française à siéger au palais Bourbon.

Il a mené pendant toute sa carrière une action en faveur des colonisés d’Afrique et des Antilles, pour les aider à s’insérer dans la société française.

Marié en 1909 avec Marie Odette Villain qu’il a rencontrée à Madagascar, Blaise Diagne a eu quatre enfants dont Adolphe, médecin militaire (né en 1910, mort en 1985), Rolland, fonctionnaire dans les Chemins de fer et Raoul, footballeur professionnel, premier footballeur africain à être sélectionné en équipe de France (de 1931 à 1940), ensuite entraîneur de l’équipe nationale du Sénégal en 1963.

Le souvenir du premier ministre noir de la République française reste vivace. Son nom est porté à plusieurs endroits comme l’Avenue Blaise Diagne, une des plus grandes de Dakar, le lycée Blaise Diagne de Dakar et l’Aéroport International Blaise Diagne (Aibd).

Le 11 mai 1973 : Mort en prison d’Omar Blondin Diop

Brillant étudiant au Sénégal et en France et militant de l’ancienne gauche révolutionnaire, Omar Blondin Diop est décédé le 11 mai 1973 dans sa cellule de la prison de Gorée à l’âge de 27 ans.

Omar Blondin Diop figure emblématique du mouvement contestataire post-soixante-huitard qui avait défié le président sénégalais, Léopold Sédar Senghor fut arrêté pour des actions jugées subversives par le régime de l’ancien président.

Il a trouvé la mort dans des conditions encore controversées. La thèse officielle avançait le “suicide” du détenu, tandis que sa famille soutient toujours celle de l’”assassinat” pour des raisons politiques.

Depuis 2013, un de ses frères cadet, le docteur Dialo Diop, a saisi la justice sénégalaise pour une réouverture du dossier afin de faire la lumière sur sa mort.

Source : senenews.com

Laisser un commentaire