PARTAGER

Un an après la mort de l’étudiant Fallou Sène à l’université Gaston berger, lors d’un affrontement entre les forces de l’ordre et les étudiants, le CESL continue de réclamer justice. 

Dans une interview accordée au quotidien L’Enquête, le président de la coordination des étudiants de Saint-Louis, Daouda Sagna, atteste que réclamer justice pour leur camarde est un sacerdoce pour eux. 

Pointant l’Etat du doigt sur la lenteur du dossier, M. Sagna signale : « on collabore avec Amnesty international qui a mis à notre disposition un avocat. On est en train de suivre le dossier. Nous ne cesserons d’utiliser tous les voies et moyens pour que justice soit faite ».

Source : vipeoples.net

Laisser un commentaire