PARTAGER

 


Un peu plus de 10 millions d’électeurs sont appelés aux urnes ce lundi 27 mai à Madagascar depuis 6 heures, heure locale, pour élire leurs députés. 810 candidats se présentent à cette élection législative pour tenter de remporter l’un des 151 sièges de l’Assemblée nationale.

Et ce lundi matin, à Antananarivo, l’affluence est plutôt faible en ce début de matinée. Les électeurs ne se pressent pas dans ce lycée du premier arrondissement, qui compte une dizaine de bureaux de vote. Certains ont d’ailleurs ouvert avec une trentaine de minutes de retard. Les électeurs, qui ont le choix entre six candidats, arrivent au compte-gouttes, par petits groupes de deux ou trois. Plusieurs sont venus ici pour accomplir leur devoir, mais sans grand espoir. L’un d’eux nous expliquait qu’il pourrait retrouver confiance, si les députés soupçonnés de corruption ne revenaient pas à l’Assemblée. Plusieurs affaires de corruption ont éclaté lors de la précédente législature.

Plusieurs petits commerçants de rue, aux alentours du bureau de vote, nous expliquent vouloir aller voter mais ne pas avoir pu faire leur carte d’électeur. D’autres ne savent qu’il y a une élection législative ce lundi.

Cela fait presque trois mois qu’il n’y a pas d’Assemblée nationale à Madagascar. Le mandat des députés a pris fin début février et depuis, c’est le président de la République qui peut légiférer par ordonnance.

Laisser un commentaire