PARTAGER
« Une représentation trompeuse et fallacieuse de nos activités au Sénégal », c’est la réplique du groupe BP suite au documentaire de la BBC. L’affaire fait grand bruit depuis le début de la semaine. Dans un reportage, la chaine publique britannique prétend qu’Aliou Sall, le frère du chef de l’État, aurait touché un pot-de-vin versé par son ex-employeur Frank Timis. La BBC ajoute que magnat du pétrole et du gaz pourrait lui-même toucher 10 milliards de dollars de royalties du groupe BP. La multinationale qui est donc directement visée, soupçonnée de ne pas avoir vérifié si les règles anticorruptions étaient respectées.

C’est par communiqué que BP a réagi : une page et sept points. Au sujet des royalties versées à Frank Timis, la BBC a donné le chiffre de 10 milliards de dollars. Le groupe pétrolier parle de « chiffres absurdes, fantaisistes », mais ne dévoile aucun montant. Il est ensuite indiqué : « Ces royalties n’auront aucun impact sur les revenus de la République du Sénégal. »

BP dément également toute erreur de sa part dans l’acquisition de deux concessions de gaz et de pétrole qui appartenaient à Frank Timis : « BP a effectué les vérifications appropriées avant de décider d’acquérir des intérêts dans les licences y compris l’aspect éthique et anticorruption. »

D’après la BBC, Frank Timis aurait touché 250 millions de dollars en cédant ses parts. Là encore BP ne donne aucun chiffre, il est indiqué dans le communiqué : « Le montant payé par BP pour ces parts est dans la valeur du marché à ce stade d’exploration et de développement. Ces clauses du contrat sont confidentielles. »

À aucun moment, Aliou Sall, le frère du président, n’est cité dans ce communiqué. BP ne fait enfin aucune mention de possibles poursuites que la multinationale pourrait engagées contre la BBC.

Laisser un commentaire