PARTAGER

Aya Nakamura a été assignée en justice par un styliste qui l’accuse de s’être inspirée de son travail sans son consentement dans un clip, mais il a, selon l’avocate de la chanteuse de R’n’B, fait parvenir l’assignation à une mauvaise adresse.

D’après l’Afp, Kyo Jino a déposé l’assignation devant le Tgi de Nanterre pour “parasitisme”. Mais d’après l’avocate de la chanteuse de R’n’B l’assignation a été envoyée à la mauvaise adresse.

Toutefois Aya Nakamura n’a donc “pas été touchée” par cette assignation en ce sens que l’adresse du tourneur n’était “pas son domicile”, comme l’a fait savoir son avocate Cerasela Vlad au cours d’un entretien: “Nous ne sommes donc au courant d’aucune mise en cause“, a-t-elle déclaré.

Réputé pour avoir avoir travaillé régulièrement avec des chanteurs comme Shay ou encore l’ex-candidat français à l’Eurovision Bilal Hassani, Kyo Jino accuse Aya Nakamura d’avoir “repris” dans son clip “Pookie” l’idée de modèles qu’il lui avait présentés quelques mois auparavant. Il s’agit de deux robes et une fourrure comme l’indique l’assignation.

Kyo Jino a révélé qu’il a transmis en décembre dernier un “moodboard” c’est à dire une planche de tendances avec plusieurs tenues auxquelles “il avait réfléchi pour elle”. Une séance photo avait ensuite été organisée avec Aya Nakamura, la chanteuse posant dans des créations de Kyo Jino.

A la grande surprise, le styliste a découvert “que certaines des idées vestimentaires figurant dans son +moodboard avaient été  reprises par la chanteuse” sans qu’”à aucun moment il n’ait été averti ni consulté”, soutient l’assignation.

Kyo Jino avait alors fait part de sa colère sur les réseaux sociaux. Pour sa part Aya Nakamura estime que les accusations contre elle sont sans fondement. Elle a rétorqué: “Si ce que tu dis est vrai, (…) 

Par Oscar Mbena

Source : afrikmag.com

Laisser un commentaire