PARTAGER
Le Congo-Brazzaville a renoncé à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations féminine 2020 de football, s’estimant incapable de répondre convenablement au cahier des charges de la compétition. Les autorités congolaises invoquent des problèmes de trésorerie.

Coup dur pour la Coupe d’Afrique des nations féminine 2020 : le Congo-Brazzaville a renoncé ce 8 juillet 2019 à organiser cette 12e édition, à travers un courrier adressé à la Confédération africaine de football (CAF).

Cette décision a de quoi surprendre. Malgré un grand symposium sur le football féminin, la CAF semblait vouloir prendre son temps avant d’augmenter le nombre d’équipes jouant la CAN féminine. On semblait donc partie pour un tournoi à 8 équipes avec 2 stades seulement, comme en 2018 au Ghana. « On sait qu’on a déjà du mal à avoir une CAN avec plus de pays participants, avait expliqué le Secrétaire général de la CAF, Mouad Hajji, en marge de la CAN 2019. Mais on y pense et c’était l’objet de discussions très poussées au sein du Comité exécutif, au sujet du CHAN et de la CAN féminine. Il y a eu des propositions mais tout cela reste encore à l’étude ».

Depuis des Jeux Africains 2015 fastueux, les autorités congolaises ont renoncé à l’organisation de plusieurs événements sportifs. Le Championnat d’Afrique des nations de basket-ball (Afrobasket 2017) avait par exemple dû être délocalisé au Sénégal et en Tunisie.

Le Comité exécutif de la CAF devrait évoquer le sort de la CAN féminine 2020, le 16 juillet prochain au Caire. Reste à savoir quel pays abritera cette phase finale. L’Afrique du Sud, qui brille actuellement en football féminin, pourrait être une solution de rechange, tout comme les autres « plans B » habituels : Egypte, Maroc…

La CAF peut aussi confier cette compétition à un pays qui va accueillir la Coupe d’Afrique masculine, comme elle a pu attribuer le CHAN 2020 au Cameroun pour que les Camerounais se testent avant la CAN 2021.

Source: Rfi

Laisser un commentaire