PARTAGER

Le président nigérian Muhammadu Buhari affirme que son gouvernement travaillera avec son homologue sud-africain pour trouver une solution durable aux causes de la violence xénophobe en Afrique du Sud. Le Président Buhari a fait cette révélation après avoir reçu le rapport de son Envoyé spécial en Afrique du Sud.

Des parlementaires nigérians rencontrent aujourd’hui le chef de la Commission de la diaspora pour discuter d’attaques présumées contre des Nigérians en Afrique du Sud. Le Président Buhari a déclaré qu’il avait chargé son ministre des Affaires étrangères de s’engager auprès des autorités sud-africaines concernant les mesures concrètes que le gouvernement sud-africain est censé prendre.

Le chef de la Commission des Nigérians de la diaspora, Abike Dabiri, a déclaré que le gouvernement nigérian continuera à demander des comptes au gouvernement sud-africain et insiste pour qu’il verse des indemnités aux Nigérians touchés par la violence.

Le gouvernement nigérian a confirmé qu’aucun Nigérian n’a été tué dans les violences xénophobes en Afrique du Sud. Malgré tout, le Président Buhari a indiqué que des instructions ont été données pour l’évacuation volontaire de tous les Nigérians qui souhaitent rentrer chez eux.

La mission nigériane en Afrique du Sud indique que plus de 600 Nigérians ont manifesté leur intérêt à rentrer chez eux.

Un avion de la compagnie aérienne privée Air Peace va évacuer 320 d’entre eux puis un autre avion sera affrété aussitôt après. L’évacuation devait commencer vendredi mais les immigrés nigérians présents en Afrique du Sud devaient d’abord obtenir un certificat de voyage car beaucoup d’entre eux ne possèdent pas de document de voyage et la validité de leur passeport a expiré, avait déclaré vendredi le président d’Air Peace, Allen Onyema.

« Plus de 100.000 Nigérians vivent actuellement en Afrique du Sud », selon les estimations, du consul nigérian de Johannesburg.

Le chef de la Commission des Nigérians de la diaspora, Abike Dabiri, affirme que le gouvernement n’offre aucune aide financière aux Nigérians qui pourraient revenir d’Afrique du Sud après la récente vague d’attaques xénophobes.

Douze personnes ont été tuées dans les zones de Johannesburg touchées par les violences récentes – toutes sauf deux étaient sud-africaines.

Source: BBC

Laisser un commentaire