PARTAGER

La commission d’éthique de la Fédération internationale d’athlétisme a sanctionné l’ancien conseiller juridique de Lamine Diack (ex-président de l’IAAF) pour manquements au code d’éthique.

La commission d’éthique de l’IAAF a annoncé dans un communiqué la suspension à vie de Maître Habib Cissé, l’ancien conseiller juridique de l’IAAF et de Lamine Diack (ancien président de la Fédération internationale). Elle l’a également condamné à verser une amende de 25000 dollars pour divers manquements au code d’éthique de l’IAAF. Cette décision dans le cadre de l’affaire de la marathonienne Lilya Choboukhova et des tentatives d’étouffement de contrôles antidopage positifs.

Me Cissé s’étonne par ailleurs du fait que la commission d’éthique se soit saisie de l’affaire. « Je n’ai jamais fait l’objet d’une quelconque plainte à caractère éthique, ni de la part d’un athlète, ni d’une Fédération, dit-il. À l’époque des faits (2014-2015), il n’y avait aucune possibilité d’autosaisine. »

La commission d’éthique a pointé tout un ensemble d’atteintes au code d’éthique de l’IAAF mais s’est refusé à en publier les raisons en raison de la procédure juridique existant en France.

Cette décision intervient alors que l’instruction dans l’affaire Diack est terminée et que le procès pourrait avoir lieu en janvier prochain. Lamine Diack, le docteur Gabriel Dollé et Habib Cissé sont tous trois mis en examen dans cette affaire.

L’agence allemande a évoqué le refus de l’Etat du Sénégal de coopérer, d’extrader Papa Massata Diack et de globalement se montrer peu enclin à collaborer avec la justice française dans ce dossier. Refusant notamment de fournir des données du fils de l’ancien président de l’Iaaf.

Pour rappel, Papa Massata Diack avait nié toute légitimité à l’enquête conduite par Renaud Van Ruymbeke, les faits qui lui sont reprochés.

Source: L’Equipe

Laisser un commentaire