PARTAGER

Le pape de l’indulgence et de la bonté. C’était un esclave chrétien. Son maître lui avait donné à gérer une banque. Il la mit en faillite et, pour cette raison, fut condamné aux mines de Sardaigne. La maîtresse de l’empereur Commode, chrétienne de coeur et non pas de conduite, le connaissait et elle obtint sa grâce. Il se retira loin de Rome et reçut des subsides du pape saint Victor, ce qui lui permit de s’adonner à l’étude des Saintes Ecritures. Affranchi, Callixte devint l’archidiacre du pape saint Zéphyrin et fonda le cimetière des catacombes qui porte son nom et où furent enterrés tous les papes du 3ème siècle. Devenu pape à son tour, il autorisa, à l’encontre de la loi civile, les mariages entre esclaves et personnes libres. Il fit recevoir à la pénitence, malgré les tenants de la rigueur, tous les pécheurs, si grandes soient leurs fautes. Il résista au schisme d’Hippolyte et il assouplit les normes d’entrée au catéchuménat. Tertullien en deviendra enragé et son rigorisme le conduisit hors de l’Eglise. Saint Callixte mourut massacré sans qu’on sache pourquoi, lors d’une émeute.

Dieu aime à pardonner. Il faut donc que les enfants de Dieu soient, eux aussi, pacifiques et miséricordieux, qu’ils se pardonnent réciproquement comme le Christ nous a pardonné et que nous ne jugions pas, de peur d’être jugés.

(Tertullien – Traité de la pudeur)

Source : eglise.catholique.fr

Laisser un commentaire