PARTAGER

Albert, du germanique adal, « noble », -berht, « illustre »
. L’audace intellectuelle des Albert fait parfois mauvais ménage avec leur lucidité naturelle qui les renvoie à l’indécision, voire au désabusement. Par ailleurs, l’énergie leur fait parfois défaut. Pour eux, la réussite est futile, la notoriété est dérisoire. Idéalistes, ils sont souvent la proie des déceptions amoureuses.
Saint Albert le Grand (1206-1280) évêque et docteur de l’Eglise D’origine souabe, Albert est envoyé à l’université de Padoue (Italie) où il rejoint les dominicains. Théologien, il enseigne à Cologne et à Paris, où il a Saint Thomas d’Aquien comme disciple. Il devient provincial de son ordre en Allemagne et en 1260, il est nommé évêque de Ratisbonne. Deux ans plus tard, il se retire à Cologne où il passe le reste de son temps à enseigner et à écrire. Ses oeuvres remplissent 38 volumes. Béatifié en 1622, canonisé et déclaré « docteur de l’Église » en 1931.

. Autrefois: Saint Léopold (roi d’Autriche de 1095 à 1136, qui eut 18 enfants et fonda de nombreuses abbayes)

Laisser un commentaire