PARTAGER

 


Après les longues et secrètes négociations, place à la sanction. Et, c’est par un communiqué de presse, signé des mains de Mamadou Nkrumah Sané, que le Mouvement des Forces démocratiques de la Casamance a annoncé l’exclusion de deux de ses cadres, écrit le site Kéwoulo.

Par un communiqué de presse, le Secrétaire général en exil du MFDC, Mamadou Nkrumah Sané, a signé un document officialisant l’exclusion de Mamadou Mané dit Téréma et Aliou Coly, précédemment responsables du mouvement irrédentiste à Bignona. Selon le document reçu par Kewoulo « ces personnes sont soupçonnées d’intelligence avec l’ennemi, pour anéantir le mouvement. »

Ces deux hommes, indiquent des sources proches du maquis, sont devenus les principaux compagnons et interlocuteurs de Robert Sagna et du GRPC. « Et, cette proximité s’est faite sur le dos du mouvement. Parce que, au nom du MFDC, ces personnes parcourent le Sénégal et la sous-région à parler au nom du mouvement, alors que personne ne les a mandaté pour le faireEt Robert se sert d’eux comme des faire-valoir pour faire croire qu’il a des responsables du MFDC avec lui, alors qu’il n’en est rien » a déclaré l’antenne de Kéwoulo très remontée contre ses deux anciens compagnons. Une position adoptée par Mamadou Nkrumah Sané, contacté par Kewoulo, a déclaré que « le GRPC ne travaille qu’à la perte du MFDC.

« Robert Sagna et les siens ont décidé de ne plus discuter qu’avec les combattants, tout en excluant les responsables politiques que nous sommes. Et ils comptent sur des gens comme Mamadou Mané Téréma et Aliou Coly pour parvenir à diviser notre mouvement« , a reconnu Mamadou Nkrumah Sané. Contrairement à ce qu’avait déclaré Robert Sagna, dans une interview accordée à Kewoulo, il avait dit être en contact avec Nkrumah Sané, NDLR– le Secrétaire général du MFDC, en exil, a nié avoir la moindre relation avec le patron du GRPC.

« La dernière fois qu’on s’est parlé, c’était en 2016. Et, depuis, je n’ai plus eu de ses nouvelles. C’est faux qu’il dise qu’il est en contact avec moi« , a déclaré Mamadou Nkrumah Sané.

Avec cette campagne de suspicions, il y a à craindre que le cycle infernal de la violence ne redémarre en Casamance. Avant Nkrumah Sané, c’est le Salif Sadio et les siens qui ont brocardé Robert Sagna et son GRPC. Aussi, alors que l’organe étatique est censé travailler avec toutes les factions, pour les ramener à la table de négociation avec l’Etat, de nombreuses sources de Kewoulo affirment que « le GRPC n’est nullement en contact avec l’aile dirigée par César Atoute Badiate. »

A en croire des sources proches de Oumar Ampoï Bodian, emprisonné dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de Boffa, « en de nombreuses reprises, des collaborateurs de Robert Sagna sont venus voir Ampoï pour qu’il les aide à rencontrer à César Atoute. Mais, Ampoï a toujours refusé parce que ces gens ne veulent que se faire de l’argent avec le sang des casamançais« . Avec cette décision du MFDC d’exclure, définitivement, Mamadou Mané dit Téréma et Aliou Coly de Bignona, ce sont deux trophées de guerre du GRPC qui viennent de lui être enlevés. Décrié par l’aile nord de Salif Sadio, dénoncé par le camp de Nkrumah Sané et snobé par Oumar Ampoï Bodian, le chargé de mission de César Atoute Badiate, Robert Sagna se retrouve désormais isolé.

Par Kewoulo

Laisser un commentaire