PARTAGER

 


Sans doute d’origine syrienne, même s’il naquit à Naples. Durant la persécution de l’empereur Valérien, il fut fait prisonnier. Libéré à la mort de l’empereur, il se retira, plein de simplicité, refusant d’être choisi comme évêque de Nole. On retient de lui « qu’il subsista, le reste de sa vie, au moyen d’un petit jardin et de trois mesures de terre prises à louage, qu’il cultivait de ses propres mains et dont il partageait le produit avec les pauvres ».

Nul, s’il possède la charité, ne hait. On connaît l’arbre à ses fruits : ainsi ceux qui font profession d’être du Christ se feront reconnaître à leurs œuvres. Car maintenant l’œuvre qui nous est demandée n’est pas une simple profession de foi, mais d’être trouvé jusqu’à la fin dans la pratique de la foi.

(Saint Ignace d’Antioche)

Source : eglise.catholique.fr

Laisser un commentaire