PARTAGER

Pour beaucoup, la mort est une perspective effrayante. Pour les enfants ou les jeunes probablement encore plus. Cependant, quand on lit les récits des jeunes saints, on se rend compte qu’eux n’en ont pas du tout peur. Au contraire ils l’attendent souvent avec espoir et même avec joie. Les ultimes paroles sur leur lit de mort en sont une preuve saisissante.

Anne de Guigné, Claire de Castelbaljac, Élisabeth de la Trinité, Chiara Luce Badano, Dominique Savio, Francisco Castelló… Martyrs, bienheureux ou en attente d’être portés sur les autels, ces jeunes filles et garçons venant de tous les horizons, nés dans des contextes et des cultures différents, ont tous été confrontés de façon brutale à la mort alors qu’ils n’avaient qu’entre 8 ans et 26 ans. Pour beaucoup d’entre nous, la question « qu’y a-t-il après la mort ? » fait souvent peur. Pourtant, lorsqu’on on lit les dernières paroles de ces jeunes saints sur leur lit de mort, on se rend compte qu’ils vivent ce passage vers la vie éternelle avec impatience et espoir. Certains l’attendent même avec joie. Celle de la rencontre avec le Christ et de son amour infini.

À travers leurs destinées fulgurantes et leurs vies offertes, ces jeunes saints révèlent que, dès l’enfance, la vie spirituelle est un chemin d’accès au royaume des cieux. La perspective de la mort leur a permis d’aiguiser leur regard et de voir ce qui est vraiment important. « Si seulement vous saviez combien les choses de la vie sont jugées différemment à l’heure de la mort… » — disait sainte Jeanne Beretta Molla. Paradoxalement, ces mots prononcés au moment de leur mort sont souvent l’essence même de la vie.

Découvrez les dernières paroles de ces dix jeunes aux destinées fulgurantes, ceux qui ont suivi le Christ jusqu’au bout : 

Source : Ateleia

Laisser un commentaire