Keur Massar : Il faut réagir vite !!!

  • 6 Mois depuis
  • 0

Quelques problèmes majeurs inquiètent ses habitants et il faudra que dès maintenant, sur les réseaux sociaux surtout, dans nos discussions autour du « ataya »,dans nos salons,ASC,dans les Mosquées, les Eglises, les entreprises, les écoles et instituts supérieurs, les districts sanitaires, les banques, les boutiques, les salons de coiffure,partout,que tout le monde et chacun en parle et interpelle nos autorités locales sur ce cas précis :le boom démographique qui influe sur la sécurité publique(agressions,vols,viols,embouteillage,défaut d’éclairage,etc.).Le maire de Keur Massar et son équipe peuvent et doivent réagir le plus vite possible sans attendre les élections locales pour haranguer une population désemparée. De pauvres habitants sont agressés, des maisons cambriolées, des trottoirs occupés, des rues sales et mal éclairées, des chauffeurs indisciplinés,etc. Tout le monde est désemparé !!! Si vous vous souvenez bien, des mesures avaient été prises pour éradiquer une partie des difficultés. En ce moment là, la route qui mène vers  Djakhay/Sédima était libre. Au même moment, des cantines et baraques d’infortunes avaient été démolies. Mais comme par magie le souci reste entier, les cantines et baraques en situation irrégulières sont de retour. Désordre et anarchie règnent chaque jour.

À la station Shell, vers le rond-point, chaque matin des jeunes s’entassent pour chercher un probable entrepreneur: que nous inspire cette situation? Les marchés provisoires sont une pléthore à Keur Massar et chaque boutique tympanise les familles avec de la musique du matin au soir. Il est important de réguler la situation. Chaque soir, le marché noir de portable dicte sa funèbre loi sous les yeux de nos forces de sécurité. A côté du marché noir, les habitants de la cité des enseignants (Aïnoumady) ne dorment plus, ils sont terrorisés jusque dans leur salon. Les commerçants font leur besoin aux portes des pères et mères de famille qui ne peuvent pas se défendre. Ce marché noir peut être détruit en quelques secondes si les autorités font des réquisitions. Que chacun en parle pour inciter le maire ou les forces de défense à réagir.

Chers lecteurs, il faut oser toucher du doigt la plaie, béante d’ailleurs,avant qu’elle ne gangrène le corps, il faut dénoncer ce  qui affecte notre quotidien et si les autorités ne réagissent pas, que chacun prennent ses responsablités pour être en sécurité dans Keur Massar sans pour autant enfreindre la loi.L’on me dira que c’est bien beau de parler ou d’écrire. Mais la stratégie est une et chacun doit faire quelque chose. Certains écrivent et d’autres mettent en pratique.D’ailleurs « verba volant,scripta manent ».

Dispositions pratiques et immédiates

  1. Mettez-vous en sécurité en éclairant d’abord les ruelles et les devantures de maison.
  2. Évitez de sortir à certaines heures sans vous faire accompagner.
  3. Éviter de commissionner les enfants à la boutique ou ailleurs au-delà de 19h
  4. Cherchez-vous des chiens de garde pour sécuriser vos maisons.
  5. S’enquérir de l’identité des personnes que vous suspectez devant vos maisons ou même dans les maisons.
  6. Ne laissez pas n’importe qui entrer chez vous sans pour autant décliner son identité et dire le but de sa visite.
  7. Fermez à clé vos maisons.
  8. Évitez les groupuscules suspects et ayez toujours vos pièces d’identification.
  9. N’assistez à aucun rassemblement inutile (bagarres par exemple)
  10. Les femmes, arrêtez de vous promener portables,portefeuilles,ou autres gadgets inutiles en main.
  11. Vos sacs et sacoches, gardez-les biens en dépassant des zones peuplées.
  12. Verrouillez les portes et fenêtres de vos voiture.
  13. Portez plainte si vous êtes menacés.

Blaise Guignane Séne

Chroniqueur/analyste libre

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?