Le Pape prie pour que la paix règne dans les familles

  • 10 Mois depuis
  • 0

Lors de la messe de ce lundi 4 mai, célébrée dans la chapelle de la maison Sainte Marthe, le Pape a invité à prier pour les familles enfermées chez elles en ce temps de pandémie, afin que la paix, la patience et la créativité règnent parmi elles, et non la violence.

«Prions aujourd’hui pour les familles : en cette période de confinement, la famille, enfermée à la maison, essaie de faire beaucoup de choses nouvelles, (montre) tant de créativité avec les enfants, avec tous, pour aller de l’avant. Et il y a aussi l’autre chose, parfois il y a de la violence domestique. Prions pour les familles, afin qu’elles continuent en paix avec créativité et patience, durant ce confinement».

Dans son homélie, le Pape a commenté la première lecture, tirée des Actes des Apôtres (Ac 11, 1-18) dans laquelle Pierre, rabroué par ses frères encore liés aux normes de la loi mosaïque pour avoir mangé dans une maison de païens, raconte comment l’Esprit Saint est descendu sur eux aussi. Pierre a agi ainsi parce que l’Esprit l’avait guidé. Mais dans l’Église, observe François, il y a toujours ce sentiment de se sentir juste et de croire les autres pécheurs. C’est une maladie de l’Église qui est née des idéologies. C’est une pensée mondaine qui se fait interprète de la loi. Ce sont des idées qui créent la division, au point que la division devient plus importante que l’unité. Or, le Seigneur veut l’unité.

Dans l’Évangile (Jn 10, 11-18), Jésus affirme qu’il y a aussi d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et qu’il doit aussi guider. Ils écouteront sa voix et deviendront un seul troupeau sous la houlette d’un seul berger. Jésus assure qu’il est le berger de tous : grands et petits, riches et pauvres, bons et mauvais. Il est venu pour tous, il est mort pour tous. Même pour les personnes qui ne croient pas en Lui ou qui sont d’autres religions : il est venu pour tous. Nous n’avons qu’un seul Rédempteur. La tentation est de dire que nous sommes d’un côté ou de l’autre. Les différences sont légitimes, mais dans l’unité de l’Église. Nous n’avons tous qu’un seul pasteur, Jésus. Que le Seigneur – et c’est la prière du Pape – nous libère de la psychologie de la division et nous montre que nous sommes tous frères en Jésus.

Source:Vatican news

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?