• Accueil
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • SOCIETE
  • >
  • Mutilations génitales féminines : Les autorités condamnent l’argumentaire religieux

Mutilations génitales féminines : Les autorités condamnent l’argumentaire religieux

  • 2 Années depuis
  • 0

« Alors que toutes les communautés ne sont pas encore convaincues de l’argumentaire scientifique qui étale les conséquences néfastes liées à l’excision voilà que certains religieux de Sédhiou en plein prêche, plaident pour son maintien ». Madiaw Kandji, maire de Sédhiou a vivement condamné l’argumentaire religieux ce mardi à l’occasion de la journée de lancement du programme de lutte contre les mutilations génitales féminines, fréquentes dans la région. « Il n’est pas exclu,  propose-t-il, d’armer de jeunes imams qui démantèlerait la position actuelle de nos religieux ».

Piloté par le consortium composé de l’association le Gabou, l’Ong Londoo Loolo, Fass Joom et Tériya ce programme, financé par Génération fille, s’appuyant sur les jeunes, vise à éradiquer cette pratique néfaste que l’adjoint au maire Abdoulaye Coly qualifie de « mauvais héritage à combattre ».

Un combat que la région médicale, par la voix du médecin chef de région entend appuyer et soutenir pour assurer aux jeunes générations une bonne santé de la reproduction.

Mamadou Ben Cissé, de Loondoo Loolo, abondant dans ce même sens, indique que les jeunes, la cible de ce programme, constituent le cœur et l’âme du développement. Par conséquent, ils doivent être épargnés des conséquences dramatiques des mutilations génitales si l’on veut faire d’eux l’espoir de demain.

C’est pourquoi, le chef de l’exécutif départemental a exhorté le consortium et l’ensemble des acteurs, à s’armer de courage pour dénoncer avec la manière, chacun d’abord dans son foyer, ces pratiques. Il a indiqué que l’environnement institutionnel est déjà favorable à la protection de l’enfant par conséquent, conseille-t-il, il faut dénoncer sans nuire comme le suggère Fatoumata Tamba de « Génération fille », bailleur de ce programme de sensibilisation.

Pour rappel, une enquête démographique du ministère de la Santé, indique que le taux de prévalence de l’excision, des filles âgées de 15 à 49 ans, s’élève à 86% dans la région de Sédhiou.

 

Auteur: Paul FAYE Correspondant Seneweb.Com

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?