• Accueil
  • >
  • R.ESPE
  • >
  • Nécrologie : la mort du violoncelliste Lynn Harrell

Nécrologie : la mort du violoncelliste Lynn Harrell

  • 7 Mois depuis
  • 0

Brutalement disparu à 76 ans, le doyen des grands violoncellistes américains a mené une triple carrière de soliste, de chambriste et de professeur. Musicien profondément généreux, il laisse une large discographie à son image.

Le violoncelliste Lynn Harrell, en décembre 2012 à Los Angeles.
Le violoncelliste Lynn Harrell, en décembre 2012 à Los Angeles. Mark Boster/Los Angeles Times via Getty Imag

Le grand violoncelliste américain Lynn Harrell est mort le 27 avril à Houston (Texas) à l’âge de 76 ans, a-t-on appris sur la page Facebook du musicien, par sa femme la violoniste Helen Nightengale. C’est sur ce même réseau social que Lynn Harrell, le 5 avril, avait convié le public à un concert confiné, espérant que le récital qu’il devait donner le 17 mai à la Board Stage de Santa Monica (Californie) serait rapidement reprogrammé. En 1994, en mémoire des six millions de juifs de la Shoah, Lynn Harrell avait joué Kol Nidrei de Max Bruch, à l’occasion de la première commémoration de l’Holocauste par le Vatican, un événement retransmis de Rome dans le monde entier.

En 1975, Lynn Harrell remporte (ex aequo avec le pianiste Murray Perahia) le prestigieux Avery Fisher Prize qui lui ouvre une magnifique carrière de soliste et de chambriste

Lynn Harrell est né le 30 janvier 1944 à New York dans une famille de musiciens professionnels. Son père est le baryton texan Mack Harrell, pilier du Met dans les années 1940 et 1950 (et l’un des grands chanteurs de sa génération) ; sa mère la violoniste Marjorie McAlister Fulton. A 8 ans, après quelques semaines de piano, le jeune garçon décide de commencer le violoncelle. A 12 ans, ce passionné de baseball rêve d’une carrière sportive. Mais sa rencontre avec Lev Aronson, ancien élève de Gregor Piatigorsky à Berlin avant la seconde guerre mondiale, qui a passé cinq ans dans un camp de concentration, lui inspirera un amour immodéré pour la musique. Après avoir terminé ses études secondaires, Lynn Harrell entre à la Juilliard School de New York puis au Curtis Institute of Music de Philadelphie où il travaille successivement avec Leonard Rose puis Orlando Cole.

Le jeune Harrell perd son père, malade d’un cancer, à l’âge de 16 ans, et sa mère disparaît deux ans plus tard dans un accident de la route. Il a 18 ans et doit gagner sa vie. Epaulé par le chef d’orchestre George Szell, un ami de son père, il rejoint alors le pupitre des violoncelles de l’Orchestre de Cleveland. Il en deviendra à 21 ans le plus jeune violoncelle solo de l’histoire de la phalange américaine, un poste qu’il quittera en 1971 après la mort de Szell pour se lancer dans une carrière de soliste et de professeur. En 1971, il a fait ses débuts en récital au Carnegie Hall de New York, avant de se produire l’année suivante avec James Levine au piano à l’Alice Tully Hall, au sein de la Chamber Music Society du Lincoln Center.

Jeu à la fois sobre et généreux

En 1975, Lynn Harrell remporte (ex aequo avec le pianiste Murray Perahia) le prestigieux Avery Fisher Prize qui lui ouvre une magnifique carrière de soliste et de chambriste. Forte personnalité au jeu à la fois sobre et généreux, le géant américain aux yeux clairs n’est pas de ces frêles violoncellistes que les rafales de la musique semblent accrocher au mât de leur instrument. Sa carrure imposante semble au contraire le protéger, que ce soit avec le précieux Montagnana de 1720, le violoncelle moderne de Christopher Dungey ou le Stradivarius de 1673 qui appartint à Jacqueline du Pré, et que Harrell surnommait le « Du Pré » en souvenir de la célèbre musicienne britannique précocement disparue.

Lynn Harrell : « La musique a le pouvoir d’étendre son bras autour de notre âme et de nous serrer très fort »

Invité par les grands orchestres internationaux, le violoncelliste joue avec les maestros les plus cotés – James Levine, Neville Marriner, Kurt Masur, Zubin Mehta, André Previn, Simon Rattle, Leonard Slatkin, Yuri Temirkanov, Michael Tilson Thomas, David Zinman. Mais c’est en tant que chambriste qu’il reçoit deux Grammy Awards, en trio avec le violoniste Itzhak Perlman et le pianiste Vladimir Ashkenazy (le trio vedette des années 1980 et 1990) : Trio avec piano en la mineur op. 50 de Tchaïkovski en 1981, intégrale des Trios avec piano de Beethoven en 1987 (Angel/EMI). Professeur très recherché, Lynn Harrell enseigne à Londres (Royal Academy of Music), à Cleveland (Cleveland Institute of Music) et à New York (Juilliard School), il est aussi directeur musical du Los Angeles Philharmonic Institute de 1988 à 1992.

Le doyen des violoncellistes américains laisse une vaste discographie, principalement chez Decca. Outre ses gravures en trio avec piano (Beethoven, Brahms, Ravel ou Tchaïkovski), ou en trio à cordes – Itzhak Perlman au violon et Pinchas Zukerman à l’alto (Beethoven, Dohnanyi) –, il enregistre avec le pianiste Vladimir Ashkenazy les sonates de Beethoven, Prokofiev, Rachmaninov et Chostakovitch. Côté concertant, signalons, toujours chez Decca, Schumann avec Neville Marriner, Elgar avec Lorin Maazel (tous deux à la tête du Cleveland Orchestra), Prokofiev sous la direction de Vladimir Ashkenazy (Royal Philharmonic Orchestra). « La musique a le pouvoir d’étendre son bras autour de notre âme et de nous serrer très fort », écrivait encore le grand violoncelliste sur sa page Facebook le 5 avril. Un credo illustré par la HEARTbeats Foundation créée en 2010 par le musicien et sa femme afin d’aider les enfants dans le besoin à lutter contre les défis extrêmes que sont la guerre et de la pauvreté.

Lynn Harrell en quelques dates

30 janvier 1944 Naissance à New York.

1964 Devient violoncelle solo à l’Orchestre de Cleveland.

1971 Commence sa carrière de soliste au Carnegie Hall de New York.

1975 Remporte le prestigieux Avery Fisher Prize.

1981 Premier des deux Grammy Awards.

1994 Joue pour la première cérémonie en mémoire de l’Holocauste au Vatican.

27 avril 2020 Mort à Houston (Texas).

Source : lemonde.fr

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?