• Accueil
  • >
  • INTERNATIONAL
  • >
  • Professeur décapité en région parisienne: ce que l’on sait de l’attaque terroriste

Professeur décapité en région parisienne: ce que l’on sait de l’attaque terroriste

  • 14 Journées depuis
  • 0

Un enseignant de 47 ans a été décapité vendredi à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, et son agresseur présumé, 18 ans, tué par la police, dans la ville voisine d’Eragny, dans le Val-d’Oise.

Selon une source policière, la victime, un professeur d’histoire-géographie du collège Bois d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, avait montré récemment à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression.

*Un “attentat terroriste islamiste caractérisé” selon Macron

Arrivé sur place vers 21 heures, le président de la République Emmanuel Macron a pris la parole vers 22h30. Il a qualifié la décapitation de l’enseignant d’”attentat terroriste islamiste” et assuré les enseignants que la nation ferait bloc contre “l’obscurantisme” pour les “protéger et les défendre”. “Tous et toutes nous ferons bloc. Ils ne passeront pas. L’obscurantisme et la violence qui l’accompagne ne gagneront pas. Ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble”, a ajouté le chef de l’Etat, en affirmant que “la nation toute entière sera là à leurs côtés, aujourd’hui et demain pour les protéger et les défendre”.

Selon les dernières informations, la victime est un professeur d’histoire-géographie de 47 ans qui enseignait dans un collège de Conflans Sainte-Honorine. Lundi 5 octobre, en classe, il avait montré à ses élèves, lors d’un cours sur la liberté d’expression, les caricatures de Mahomet publiées par Charlie Hebdo. Il avait proposé auparavant aux élèves qui le souhaitaient de sortir de la classe. Son cours avait néanmoins suscité des remous et des réactions de parents d’élèves. Selon les premiers éléments de l’enquête, c’est en représailles que cet enseignant a été attaqué et décapité.

D’après le maire de la commune voisine d’Éragny, sur laquelle a été abattu le tueur, ce professeur “avait été menacé” après son cours sur la liberté d’expression, et avait même “porté plainte”.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?