• Accueil
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • ECONOMIE
  • >
  • 8542 boutiques contrôlées, 77.650 t de sucre, 19.950 t de riz, 32. 220 litres d’huile saisies

8542 boutiques contrôlées, 77.650 t de sucre, 19.950 t de riz, 32. 220 litres d’huile saisies

  • 17 Journées depuis
  • 0

Après un mois de contrôle sur l’évaluation du prix des denrées de première nécessité, le directeur du commerce intérieur a fait face à la presse pour informer que 77.650 tonnes de sucre,  19.950 tonnes de riz  et 32. 220 litres d’huile ont été saisies. 8542 points de vente contrôlés et 1 561 commerçants ont été convoqués. 

Le contrôle des services du ministère du commerce relatif au respect des prix des denrées alimentaires a porté ses fruits. Selon le directeur du commerce intérieur, Oumar Diallo, 8542 points de vente ont été contrôlés et  1561 commerçants convoqués. « Le montant des amendes s’élève à 27.585.000 Fcfa, avec des produits alimentaires saisis. Il s’agit de 77, 650 tonnes de sucre, 32 220 litres d’huile et 19,950 tonnes de riz », laisse-t-il entendre. Concernant les bonbonnes de gaz butane, 889 ont été saisies par les contrôleurs pour faire respecter les décisions sur les prix affichés. «Nous avons été satisfaits de la disponibilité constante du sucre cristallisé et de l’huile en bidon de 20 litres. Aucune pénurie n’a été signalée et le Magal a été bien couvert en termes d’approvisionnement en denrées alimentaires», s’est-il réjoui. Les tensions perçues sur les prix en août ont fortement baissé du fait d’un niveau d’application satisfaisant des nouveaux prix. Un niveau d’application de 87% est répertorié au terme des actions menées au courant du mois de septembre. «Nous allons continuer sur cette lancée et renforcer davantage le dispositif de contrôle qui a permis d’avoir ces résultats. Cela va permettre de garantir un approvisionnement suffisant du marché, atténuer et amortir le choc exogène de cette flambée sur le pouvoir d’achat des ménages », fait-il noter.

1561 commerçants convoqués

Le directeur du commerce intérieur rappelle que l’État a pris des mesures fiscales de soutien aux prix des denrées essentielles. «Sur le sucre, il a été noté une suspension de la taxe conjoncturelle à l’importation (TAI) et l’application des droits de douane sur la valeur à la place de la valeur de référence. S’agissant du blé et de la farine de blé, il y a une baisse de la TVA sur la farine de 6 à 0% et la baisse du droit de douane de 5 à 0%. Sur le riz,  un maintien de la suspension effective de la TVA a été observé. Sur cette liste, on peut ajouter l’application d’une baisse de 5% sur l’huile, à travers la taxe d’ajustement à l’importation sur les huiles brutes de palme, de soja et de tournesol », a-t-il dit. Oumar Diallo soutient que « la suppression de droit, de douane et le renoncement de la tva par l’Etat est estimé à 47 milliards, ces mesures permettent de stabiliser les prix sur le marché en ce qui concerne le riz brisé ordinaire, le sucre cristallisé, l’huile végétale de palme et la dosette ainsi que la farine de blé, élément essentiel pour le prix du pain.

 

Le directeur du commerce souligne que la situation est mondiale. « Nous subissons de plein fouet, la hausse extrêmement négative de la courbe du pétrole », fait-il savoir. Et d’ajouter: « Nous n’avons aucune crainte, pour que l’État puisse prendre les dispositifs utiles,  nous sommes en train d’envisager de travailler là-dessus dans plusieurs années, ce n’est pas cette crise, qui va permettre de réajuster. Chaque mois,  les prix des produits pétroliers sont réajustés sur la base du cours du pétrole ».

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :