Aleteia 2 – Mon mari rentre tard, comment l’accueillir avec le sourire ?

  • 3 Années depuis
  • 0

Haut lieu de frustration, de crispation et de discorde dans le couple, l’heure d’arrivée du conjoint fait partie des sujets qui fâchent. Comment rendre l’attente supportable et l’accueil chaleureux ?

Vous vous êtes farci le ramassage scolaire au pas de course parce que votre N+1 vous a retenu juste au moment de partir. Vous avez nettoyé de fond en comble la cuisine après le goûter des enfants parce qu’ils mettent des miettes partout. Vous vous êtes énervé pendant les devoirs parce que le petit dernier  ne comprend ni les divisions ni les soustractions. Vous avez préparé le dîner tout en faisant des allers retours dans la salle de bain afin de veiller à ce qu’elle ne soit pas transformée en piscine olympique. Vous avez fait preuve d’une patience exemplaire et de multiples ruses pendant le dîner pour qu’ils finissent leur gratin de chou-fleur,  tout en pestant contre le diktat du « mangez cinq fruits et légumes par jour ». Vous avez bataillé dur pour qu’ils se lavent les dents. Et là, alors que vos chers bambins sont (en)fin prêts pour aller au lit, responsabilité qui incombe en principe à votre mari, au moment précis où vous commencez à souffler et à voir poindre à l’horizon un repos bien mérité, vous recevez le sms fatidique : « Ne m’attends pas, plein de trucs à finir, je vais rentrer tard ». Il ne se doute pas, tout accaparé qu’il est par son zèle professionnel, qu’il vient, par ces quelques mots, de déclencher une tempête émotionnelle, faite de larmes, de fureur et de désespoir, plus ou moins contenus selon votre état de fatigue et votre résistance post traumatique.

Messieurs, voici, en quelques mots, le tableau de ce qui précède votre retour au bercail – circonstances atténuantes, admettez-le, à l’humeur noire qui s’empare parfois de ces dames. Parce qu’elles comptaient sur vous pour prendre la relève auprès des enfants, parce qu’elles s’attendaient à passer la soirée avec vous, parce qu’elles comparent votre situation (pas de stress quant à vos heures de départ) à la leur (course contre la montre tout l’après-midi, horaires de crèche obligent). Comment faire, après ça, pour offrir un visage souriant et épanoui à son mari lorsqu’il rentre ? Comment conserver sa bonne humeur, qui tend à se dégrader au fur et à mesure que les aiguilles tournent ?

Mesdames, occupez-vous agréablement

Une fois toutes les tâches qui vous incombent terminées, trouvez une occupation qui vous plaise, et qui vous absorbera agréablement en attendant l’arrivée de Monsieur. Cela peut être un moment de qualité avec vos enfants, un bon bouquin, ce magazine auquel vous êtes abonnée mais que vous n’avez jamais le temps de lire, écouter de la musique, passer un mail ou un coup de fil à votre meilleure amie… Exit les lessives de dernière minute, la vaisselle accumulée depuis la veille, ou les factures à régler, cela ne ferait qu’accentuer votre morosité. Tandis que transformer l’attente en un moment agréable et détendant préservera votre bonne humeur, et évitera de servir une soupe à la grimace à votre cher et tendre en guise d’apéro.

Messieurs, prévenez de votre retard

Il est certain, messieurs, que vous aurez plus de chance d’être accueillis avec le sourire si vous informez votre femme d’un éventuel retard. Sans parler du gratin qui se dessèche dans le four, et qu’un jour elle laissera cramer pour vous apprendre les bonnes manières, l’attitude de votre femme à votre égard changera si elle sait vers quelle heure vous rentrez. L’imagination féminine est parfois débordante, et une dispute peut facilement être évitée si vous y mettez le holà en amont, avant que le scénario ne devienne dramatique.

Dites « je » au lieu de dire « tu »

Arrive le moment où Monsieur franchit (enfin) la porte d’entrée… et jauge immédiatement la température. Lorsqu’elle est glaciale, et que vous avez tous deux d’excellentes et légitimes raisons, l’un, d’arriver tard (il faut bien nourrir la famille), et l’autre, de faire la tête (surcharge maximale de tâches atteinte), une dispute est vite arrivée. Avant que le règlement de compte ne dégénère, essayez de penser à exprimer vos émotions à la première personne plutôt que d’accabler l’autre de reproches malveillants. Enoncer « je suis exténuée de m’occuper de tout toute seule » vaut bien mieux que « Tu pourrais rentrer plus tôt ! ». Essayez de dialoguer pour connaître les raisons de l’autre avant d’accuser. Essayez de prendre du recul et de sourire, pour que, demain, il se hâte un peu plus pour retrouver la chaleur du foyer familial.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :