Congé de paternité: où en est-on?

  • 3 Années depuis
  • 0

Father spoon feeding baby daughter

Si le congé de paternité a été institué en Belgique en 1978 et qu’il est passé à dix jours en 2002, depuis, il faut le dire, c’est un peu le néant. Pourtant, selon le Baromètre des parents 2017 de la Ligue des Familles, 67% des pères seraient favorables à un congé de paternité obligatoire. Où en est donc le débat sur le congé de paternité en Belgique? Quelles sont les avancées proposées? Tiennent-t-elles debout? Les pères en demandent-ils plus?

Ce que dit la loi: du côté salarié
Depuis le 1er juillet 2009, chaque travailleur salarié a le droit de prendre dix jours de congé lors de la naissance d’un enfant dont il peut prouver la filiation à son égard. Il peut choisir de les étaler librement sur une période de quatre mois à dater de l’accouchement. A noter que le travailleur doit, au préalable, demander l’autorisation à son employeur.

Si pendant les trois premiers jours la rémunération est due par l’employeur, pour les sept jours suivants, elle est versée par les mutuelles. De plus, elle se trouve réduite à 82% du salaire brut.

Du côté des travailleurs indépendants, point de droit au congé de paternité. Si une proposition de loi a été mise sur la table pour que ceux-ci aient accès à dix jours à étaler sur un mois seulement, elle n’a toujours pas été validée.

Les co-parents, c’est à dire les personnes qui n’ont pas de filiation avec l’enfant mais qui peuvent prouver une cohabitation sur le long terme avec la mère et qui ne sont pas de sa famille, ont également droit à dix jours étalés sur quatre mois.

Dans le champ des nouvelles propositions, peu d’avancées révolutionnaires. La FGTB souhaiterait faire passer le congé de paternité à 20 jours et Écolo à 15 jours. On est loin des neuf mois de congé instaurés en Islande: trois mois pour la mère, trois pour le père et trois à se partager.

Les problèmes soulevés
Selon le Baromètre des parents 2017 de la Ligue des Familles, 62% des pères ont pris ou vont prendre un congé de paternité. Pour ceux qui y renoncent, les raison invoquées posent question. 10% d’entre eux ont eu peur de perdre leurs revenus et 9% que cela aie une incidence sur leur carrière professionnelle. Rendre le congé obligatoire serait donc une des solutions pour éviter les menaces de licenciement.

Le manque d’informations est également cité comme un facteur important. 21% des pères ne savaient pas que ce congé existait tandis que 13% ne pensaient pas y avoir droit.

Les points positifs
On remarque cependant que le nombre de pères qui prennent un congé de paternité est en augmentation constante, même si celle-ci reste assez faible. Pourtant, c’est l’occasion de participer aux premiers jours de l’enfant, d’alléger la charge des tâches familiale, et d’avancer dans l’égalité hommes-femmes. On y voit aussi une reconnaissance symbolique par la société du rôle du père auprès de l’enfant.

https://www.7sur7.be/…/Conge-de-paternite-ou-en-est-on.dhtml

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :