• Accueil
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • El hadji Malik NDIAYE Conservateur à IFAN: « Un retour des objets d’art confinés hors du pays serait un atout »

El hadji Malik NDIAYE Conservateur à IFAN: « Un retour des objets d’art confinés hors du pays serait un atout »

  • 3 Années depuis
  • 0

Les acteurs culturels du Sénégal se préoccupent de la situation patrimoniale culturelle afin de pouvoir relever cette facette majeure de notre pays.

Fallilou Kane

A l’inverse d’autres pays, le Sénégal traîne encore des pieds pour ce qu’il s’agit de la valorisation de sa culture. Ce domaine rencontre des blocages et des problèmes surtout dans la mise en œuvre des politiques impulsées par l’Etat. En effet, les résultats des politiques en matière de valorisation économique du patrimoine culturel laissent à désirer selon l’ambassadeur Fallilou Kane, conseiller spécial de du président de l’Assemblée Nationale : Il affirme que le Sénégal ne donne pas beaucoup d’importance à la culture où alors voit ce domaine sous un seul angle alors que ce dernier est très vaste comparé à d’autre pays. A cet effet, un séminaire s’est tenu le mercredi 27 Juin 2018 au musée Theodore Monod sise à l’I.F.A.N pour échanger et faire un partage afin de découvrir les facteurs qui seraient à l’origine de ce blocage. Cette rencontre a permis de revisiter l’histoire culturelle du Sénégal et le rôle de l’ancien président de la République, Léopold Sédar Senghor qui s’était investi dans ce secteur avec le théâtre Daniel Sorano , véritable vitrine culturelle en vue de vendre l’image du Sénégal par la culture, mais aussi d’instituer la culture et l’amour de celle-ci afin de permettre à un pays de se développer très facilement. Ayant compris que la culture a longtemps été considérée comme un trait caractéristique de l’humanité, Léopold Sédar Senghor à organisé le premier FESMAN en 1966 qui a vu la participation de milliers d’Hommes de Culture et d’Art. Fallilou Kane a aussi relevé que le seul problème du Sénégal est de limiter seulement la culture à la musique qui est maintenant une sorte de business qui ne cherche pas à avoir d’impact sur les différents facteurs intervenants de ce domaine. Il rajoute que les médias ont un grand rôle du fait que il est rare de voir des médias qui donne une importance capitale à la culture. Selon Fallilou Kane, seule une remise à niveau permettra de rehausser ce domaine au niveau des médias qui ne donnent que de mauvaises images de la culture ce qui suscite un impact sur les politiques culturelles mais aussi en matière de diplomatie culturelle. Le professeur El hadji Malik Ndiaye lui, pense qu’il serait temps de faire revenir certains objets qui se trouvent éparpillés un peu partout dans le monde et qui font partie de notre histoire et de nos vécus, mais aussi cela permettrait d’offrir des possibilités de faire profiter les acteurs politiques d’un tel projet. De ce fait, cette diplomatie culturelle pourrait être un bras extérieur par lequel l’Etat pourrait agir sous différentes formes pour se faire connaitre, exprimer ses points de vue et sa vision sur certaines questions en défendant ses intérêts et ceux de sa population.

Par Mor FALL

 

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :