PARTAGER

TM-Notre histoire, la vraie, nourrit notre culture, notre perception du monde. Elle nous renforce et nous complète. C’est grâce à elle que nous sommes et avons la prétention d’être un maillon dans l’universalité.
Pour échapper aux contingences du temps, de l’oubli et de la falsification, notre l’histoire a besoin, d’être transcrite, d’avoir des éléments visuels qui matérialisent l’existence de grands moments et de grandes figures du passé.
L’entreprise coloniale a cherché à dessein à nous imposer sa vision du monde et plus encore une lecture intéressée de notre propre histoire. Cette histoire incomplète tronquée à dessein est une brèche, elle a été un handicap qu’il convenait en urgence de combler.
Mes félicitations au Président de la république et à toutes les personnes émérites (l’équipe autour du professeur Iba Der Thiam) qui ont participées à ce travail fondateur.
Il ne faudra surtout pas s’arrêter à si bon chemin. réécrire c’est bien mais le plus important est et sera l’appropriation de cette histoire.
Cela passera :
– Par des manuels didactiques disponibles à suffisance dans nos écoles.
– Par la transcription sous forme de Bandes Dessinées pour tous les âges.
– Par la confections de dessins animés pour les tout petits.
Sur des siècles une opération de dépersonnalisation du sénégalais a été organisée pour faire de nous une caisse de résonance d’une culture d’emprunt.
– Par l’obligation pour tous les médias d’être les relais pour la diffusion et l’appropriation de cet important travail sur notre histoire.
Bravo pour ce grand pas dans la construction d’une nation sénégalaise forte, harmonieuse et solidaire.
Winston Churchill disait avec raison : « un peuple qui oublie son passé n’a pas d’avenir ».

Cheikh Bamba Dieye

BONNE CHANCE AUX LIONS DU SÉNÉGAL
POUR LA FINAL DE LA CAN 2019

Laisser un commentaire