PARTAGER

Licenciés pour «faute lourde» par la pharmacie Guigon, les docteurs Ba et Dioum ne comptent pas rester les bras croisés. Les deux agents ont été remerciés «pour avoir exercé, à une heure de travail, une pratique religieuse», d’après le collectif formé pour assurer leur défense. Face à la presse hier, ce regroupement d’avocats et d’imams a considéré ces départs comme une «provocation» à la communauté musulmane.

Face à cette «injustice», le collectif a menacé de saisir les tribunaux. «Les travailleurs ont un certain nombre de droits et de libertés parmi lesquelles celle d’exercer leur culte», a rappelé Me Soulèye Mbaye. Selon l’avocat, au-delà de l’aspect judiciaire, «il y a un aspect social contre lequel il faut lutter». Car, dit-il, «cette affaire interpelle toute la communauté musulmane», ajoute-t-il.

Source: Seneweb

Laisser un commentaire