PARTAGER

La santé financière de la Senelec est particulièrement préoccupante à cause de l’ardoise de 247 milliards de Fcfa que lui doit l’État. Selon L’As, cette dette a fini de plonger la société chargée de la fourniture d’électricité dans une situation catastrophique.

La preuve, elle peine à s’approvisionner normalement et régulièrement en fuel pour ses centrales. Et, pour couronner le tout, la Senelec doit 50 milliards de Fcfa à la Société africaine de raffinage (Sar) qui fournit du fuel aux producteurs indépendants d’électricité.

La situation est tellement grave que le Secrétaire général de la Société nationale d’électricité (Senelec), Habib Aïdara, est monté au créneau pour tirer la sonnette d’alarme et avertir les autorités : «Si elles ne réagissent pas rapidement, les longs délestages vont revenir dès la semaine prochaine».

Laisser un commentaire