PARTAGER
(FILES) In this file photo taken on August 10, 2017 members of the Colombian antinarcotics police test cocaine from a pack of a one-ton shipment seized to the country's biggest drug gang, the Gulf Clan, in a container with destination to Europe, in Buenaventura, Colombia's main port on the Pacific Ocean. Europe is witnessing a "resurgence" in cocaine use as the drug's output increases in Latin America, an EU watchdog reported on June 7, 2018, voicing concern over tens of thousands of people seeking treatment for the first time. An estimated 2.34 million people between 15 to 34 years old used cocaine in the last year in the European Union, or 1.9 percent of that age group, the European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction said. "The findings from our new report indicate that Europe is now experiencing the consequences of increased cocaine production in Latin America," EMCDDA Director Alexis Goosdeel said. / AFP / Raul Arboleda

Les autorités douanières du Vietnam ont arrêté, samedi dernier, à l’aéroport international , un Sénégalais pour tentative de contrebande de près de 1,6 kg de cocaïne dissimulée dans son estomac. L’annonce a été faite lundi. Le ressortissant sénégalais, âgé de 39 ans, avait quitté le Nigéria pour se rendre en Éthiopie puis en Thaïlande avant d’être finalement arrêté à l’aéroport de Tan Son Nhat, Ho Chi Minh Ville.

Selon Vox Populi, c’est son comportement suspect qui a alerté la police anti-drogue et les agents de la douane. Ces derniers ont demandé à ce qu’il soit passé devant un scanner. Mais, sa réaction disproportionnée et le fait qu’il ne veuille pas coopérer l’ont conduit à l’arrestation. L’homme a été conduit de force à un scanner, où les agents ont détecté quelque chose d’inhabituel dans son estomac.

Transféré au niveau d’un hôpital militaire, les médecins ont réussi à récupérer 77 comprimés, chacun d’un diamètre de 1 cm et d’une longueur de 5 cm de son corps. Les douanes ont déclaré que la quantité de cocaïne valait environ 10 milliards de VN (434 700 USD, près de 255 millions de Fcfa) sur le marché noir.

Le Viet Nam est l’un des pays les plus stricts en matière de trafic de drogue. Les personnes reconnues de trafic de plus de 600 grammes d’héroïne ou de plus de 2,5 de méthamphétamine et d’autres stupéfiants sont passibles de la peine de mort. Bref, Notre compatriote risque gros s’il est établi qu’il a fait passer au moins 100 mg de cocaïne en contrebande.

Laisser un commentaire