PARTAGER

Dans ce gouvernement, les partisans de l’ex-président Joseph Kabila, majoritaires au parlement, occupent les deux tiers des 65 postes. Des figures proches de l’ancien régime reviennent aux affaires. C’est le cas d’Azarias Ruberwa qui reste au ministère de la décentralisation et affaires coutumières.

Thomas Luhaka passe à l’enseignement supérieur. Célestin Tunda prend les rênes du stratégique ministère de la justice.

Dans le sérail du président Félix Tshisekedi, des proches sont également promus. C’est le cas de Rubens Mikindo qui va diriger le ministère des hydrocarbures, Gilbert Kankonde, qui va au ministère de l’intérieur, ou encore Jean-Baudouin Mayo au budget. Ce gouvernement compte 11 femmes. Certaines d’entre elles occupent des postes clé.

C’est le cas de Marie Tumba qui va prendre les rênes de la diplomatie, Elysée Munembwe qui va piloter le ministère du plan, ou encore Irene Essambo aux affaires sociales.

Ce gouvernement est constitué au terme d’intenses tractations. Il aura fallu attendre sept mois après l’investiture du président Félix Tshisekedi pour qu’il soit constitué. C’est un exécutif de coalition, constitué majoritairement de partisans de l’ex président Joseph Kabila. Le gouvernement devrait bientôt être investi par le parlement, qui a convoqué une session spéciale.

Laisser un commentaire