PARTAGER

Le Pape François, lors de l’audience générale, de ce mercredi 2 octobre 2019, a poursuivi son cycle de catéchèses sur les Actes des Apôtres. Le Saint-Père a relaté le parcours du diacre Philippe et sa rencontre avec un Éthiopien, haut fonctionnaire qui témoigne de la compréhension du sens de la Parole de Dieu.

Deux jours après avoir institué le Dimanche de la Parole de Dieu, le Pape François, devant les fidèles rassemblés place Saint-Pierre, est revenu sur la richesse et le sens du texte sacré.

Le Saint-Père explique le sens de cette rencontre entre Philippe «qui commence à évangéliser les villes de la Samarie» témoignant de signes de libération et de guérison et un haut fonctionnaire de la reine d’Éthiopie. Ce grand banquier «avait tout le pouvoir de l’argent» mais «il était humble», et avait besoin d’être guidé pour comprendre la Parole de Dieu.


Cette rencontre met en relief le fait qu’il «ne suffit pas de lire les Ecritures», il faut en comprendre le sens, l’Esprit. Il faut pénétrer la Parole de Dieu et «être prêt à dépasser ses propres limites» pour rencontrer Dieu et se conformer au Christ qui est la Parole vivante du Père.

Philippe donne donc à son interlocuteur une clef de lecture et l’Éthiopien demande ensuite le baptême et professe la foi du Seigneur Jésus. Cet élan de Philippe est le fruit de l’Esprit Saint, souligne le Pape qui rappelle que «l’Esprit Saint est le protagoniste de l’évangélisation». «S’il n’y a pas l’Esprit Saint, il n’y a pas d’évangélisation», insiste le Saint-Père, il peut alors s’agir «de prosélytisme, de publicité».

Évangéliser, poursuit le Saint-Père, c’est «s’abandonner à l’Esprit-Saint pour témoigner même à travers le martyre, même avec la Parole». Et le Pape insiste sur l’importance d’évangéliser avec joie. La joie, conclut-il, est le signe que les chrétiens sont des évangélisateurs, même dans le martyr.

Source : Vatican

Laisser un commentaire