PARTAGER

Classique : le PSG atomise l’OM en deux tempsIrrésistibles en première période, les Parisiens comptaient quatre buts d’avance à la pause et ont ensuite géré l’écart pour battre Marseille ce dimanche soir (4-0).
Il n’y avait déjà pas beaucoup de suspense au coup d’envoi, mais Marseille a au moins voulu jouer, s’approcher de la surface parisienne, et c’est d’ailleurs Valère Germain qui s’est créé la première occasion. L’attaquant de l’OM n’a pas cadré sa frappe en pivot (9e), et l’avalanche a débuté : dans la foulée, le PSG a remonté le ballon avec une aisance mille fois démontrée par la suite, Di Maria a centré, Boubacar Kamara a curieusement baissé la tête et Icardi a placé la sienne pour battre Mandanda (1-0, 10e).

Le gardien a fait ce qu’il a pu, en gagnant deux duels face à Icardi (23e, 29e), mais les vagues revenaient trop vite et la complémentarité du trio Di Maria-Icardi-Mbappé, parfaitement alimenté par Verratti dans la profondeur, était trop éclatante pour des Marseillais qui ne savaient pas se situer. Les Parisiens se dégageaient facilement du pressing, Rongier courait dans le vide, perdait beaucoup de ballons, et Icardi avait seulement besoin de devancer la sortie de Mandanda pour inscrire un doublé offert par Verratti (26e).
Evidemment, Mbappé a voulu sa part du gâteau et il y en avait pour tous les Parisiens : le Français a aussi buté sur Mandanda (30e), mais Di Maria lui a donné une deuxième chance (3-0, 32e) et l’action de son doublé est un chef-d’oeuvre né dans la surface du PSG, où Navas a combiné avec Kimpembé, avant d’être relayé par Verratti et Di Maria (4-0, 44e).
La seconde période a été infiniment plus calme, car l’OM s’est réorganisé pour être plus compact en 4-4-2, et les Parisiens étaient surtout (beaucoup) moins bouillants, concentrés sur la gestion de leur avance et de leur effectif, avec les entrées de Paredes (61e), Cavani (71e) et Herrera (79e). Sous les yeux de leur propriétaire Frank McCourt, les Marseillais peuvent se satisfaire d’avoir gardé le score dans des proportions dignes, mais l’écart n’a jamais semblé aussi profond avec le Paris-SG, leader de L1 avec déjà huit points de plus que Nantes.

Les deux hommes du match : Icardi et Mbappé, buts à gogo
Difficile de sortir un Parisien d’un tel récital collectif, mais la soirée confirme la naissance d’un duo. Les onze derniers buts du PSG, toutes compétitions confondues, ont été inscrits par Icardi et Mbappé. L’Argentin en cumule cinq et semble pouvoir marquer à chaque fois que le ballon arrive jusqu’à lui. Heureusement pour les défenseurs adverses, il en touche peu…
Toujours ménagé par Tuchel après sa blessure, Mbappé est devenu le premier joueur à marquer au cours de quatre Classiques d’affilée. Il a frôlé le triplé juste avant d’être remplacé par Cavani (71e), l’idole du Parc qui aura du mal à retrouver une place de titulaire car il faudra aussi compter sur Neymar, qui a assisté au spectacle dans les tribunes en attendant de soigner sa nouvelle blessure aux ischios.
1C’est la première fois que le PSG inscrit quatre buts en première période contre l’OM, totalement dépassé jusqu’à la pause.  

Source;seneweb

Laisser un commentaire