Le cardinal Krajewski en Ukraine pour y exprimer la proximité du Pape

  • 23 Journées depuis
  • 0

L’aumônier du Pape sera en Ukraine les 18 et 19 juillet. Sa présence reflète l’attention que François porte aux derniers et son affection pour le peuple ukrainien. Dimanche, le cardinal sera en pèlerinage avec les fidèles de l’Église latine au sanctuaire de Berdytchiv, si cher au pays.

Entretien réalisé par Marco Guerra – Cité du Vatican

Le cardinal Konrad Krajewski, aumônier du Pape, se rendra demain en Ukraine pour une visite de deux jours, les 18 et 19 juillet, à l’invitation du métropolite catholique et archevêque de Lviv, Mgr Mieczyslav Mokshitsky, qui souligne la haute valeur symbolique de ce voyage qui renouvelle la proximité toujours exprimée par le Pape avec le peuple ukrainien.

Samedi matin, à Lviv, le cardinal bénira la terre et la première pierre avec laquelle le monastère des moniales Albertines sera construit, ainsi que la maison pour les femmes sans abri et les femmes seules avec enfants. Dans l’après-midi, le cardinal Krajewski présidera la consécration de l’église dédiée à saint Jean-Paul II, dans le cadre des célébrations du centenaire de la naissance du Pape.

Messe au sanctuaire de Berdytchiv

Le point culminant de la visite du cardinal Krajewski sera la messe de dimanche, à 11 heures (heure locale), au sanctuaire national de Sainte-Marie à Berdytchiv, également en hommage à l’Année pour les vocations que l’Église vit en Ukraine. «La présence de l’aumônier du Pape est très significative pour nous. Le Saint-Père nous a aidés de nombreuses manières depuis le début de la guerre et même maintenant que nous sommes confrontés à la pandémie» a déclaré à nos micros Mgr Mieczyslav Mokshitsky, qui est revenu sur l’importance du sanctuaire de Berdytchiv pour les Ukrainiens.

R. – Berdychiv est notre sanctuaire national et chaque année, il est visité par de nombreux pèlerins qui viennent de tout le pays pour se réunir en prière et demander l’intercession de la Vierge pour protéger l’Ukraine et surtout pour demander la paix. Cette année, nous sommes très chanceux et très reconnaissants que Son Éminence, le cardinal Krajewski, ait accepté notre invitation. Depuis plusieurs années, depuis le début de la guerre, le Pape François est proche de notre pays, de notre Église, et nous a aidés de différentes manières. Cette présence de l’aumônier est symbolique, le Pape nous rappelle ainsi qu’il ne nous a pas oubliés. Le cardinal avec sa prière nous réconforte pour surmonter les difficultés, même celles que nous rencontrons à cause de la pandémie.

100 ans après la naissance de Jean-Paul II, une église qui lui est dédiée va être consacrée: quel est l’enracinement de la figure du Pape et de sa vénération parmi les catholiques ukrainiens ?

R. – Saint Jean-Paul II aimait tellement le peuple ukrainien qu’il connaissait son histoire. Karol Wojtyla est venu dans ce pays en 2001 et ce voyage nous a apporté beaucoup de réconfort. Sa présence témoignait que ce pays, après tant de siècles, était devenu indépendant. Le Pape a également remercié les fidèles, les prêtres et les religieuses qui ont gardé la foi pendant la période du communisme. La dévotion à son égard est en fait très forte, même dans l’Église gréco-catholique orientale, et les fidèles orthodoxes ont également un grand respect pour lui. Nous sommes donc heureux qu’à cette occasion nous puissions lui dédier une petite église dans la banlieue de Lviv, consacrée par l’aumônier du Pape.

Le cardinal Krajewski vient également inaugurer un lieu sacré et une maison d’accueil. Que cela représente-t-il pour la communauté locale ?

R. – C’est l’un des principaux objectifs de la visite de l’aumônier du Pape qui se soucie tant du soutien aux pauvres. Le cardinal posera la première pierre de ce bâtiment. Lviv est une grande ville qui a besoin de ces maisons et cette structure de l’église latine sera très importante. Nous avons déjà une maison pour les hommes sans abri et nous sommes maintenant très heureux d’en avoir une dédiée aussi aux femmes.

L’Église catholique ukrainienne se confirme proche des gens même en ce moment de pandémie…

R. – L’Église de rite latin est toujours ouverte à tous, on ne distingue pas si les pauvres qui viennent à la cantine et les sans-abri sont catholiques ou non. Ceci est très apprécié par les autorités civiles locales et le gouvernement ukrainien, qui travaillent avec nous pour mener à bien ce travail.

Source : Vatican

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?