• Accueil
  • >
  • INTERNATIONAL
  • >
  • Politique Inter Législatives au Pakistan: un scrutin endeuillé par deux attaques

Politique Inter Législatives au Pakistan: un scrutin endeuillé par deux attaques

  • 3 Années depuis
  • 0

Journée d’élections législatives au Pakistan, ce mercredi 25 juillet 2018. Un vote endeuillé notamment par un attentat à Quetta, dans le Balouchistan, qui a fait au moins 30 morts et des dizaines de blessés. L’issue du scrutin est incertaine, avec l’irruption dans le jeu politique de l’ancien champion de cricket, Imran Khan. Quelques incidents ont émaillé les opérations.

Avec notre envoyée spéciale à Lahore,  Sonia Ghezali

Un kamikaze a déclenché sa charge près d’un bureau de vote à Quetta. Il tentait de pénétrer dans les locaux, lorsqu’il a été intercepté par des policiers à l’entrée. Il s’agit du deuxième attentat perpétré depuis ce mercredi matin dans la province du Balouchistan dont Quetta est la capitale puisqu’une attaque à la grenade a eu lieu dans un autre district, tuant un policier, en blessant trois autres.

Le Balouchistan est une province très pauvre, la plus pauvre du pays, et l’une des plus instables. Elle a été dramatiquement endeuillée il y a moins de deux semaines par un attentat-suicide revendiqué par le groupe Etat islamique contre une réunion électorale. Quelque 153 personnes avaient été tuées.

Quelques incidents signalés dans des bureaux de vote

Avec ses 60,7 millions d’électeurs, le Pendjab est la province-clé du pays. Le parti qui remportera la majorité des suffrages ici sera sûr de sa victoire. C’est traditionneIlement un fief du PML-N, parti dirigé par Shabah Sharif depuis que son frère Nawaz Sharif, ancien Premier ministre destitué, a été emprisonné pour corruption. Tout comme la fille de celui-ci, Myriam Sharif, candidate, emprisonnée aussi pour les mêmes raisons. La jeunesse et les zones urbaines, quant à elles, sont plutôt acquises au parti adversaire, le PTI d’Imran Khan. Le scrutin s’annonce serré.

Elections législatives au Pakistan ce 25 juillet 2018: dans un bureau de vote d’Islamabad.REUTERS/Athit Perawongmetha

Il n’y a pas eu ici de problème de sécurité, contrairement au scrutin de 2013 marqué par des affrontements entre électeurs et forces de police, bien que quelques incidents mineurs aient été signalés. Ainsi, à Faisalabad, ville et district du Pendjab, Abid Sher Ali, un candidat du PMLN, a eu une altercation avec le responsable d’un bureau de vote pour femmes. Il protestait contre les erreurs dans les fichiers de votants.

Des électeurs se présentent avec leur carte d’identité mais le numéro de celle-ci ne correspond pas à celui indiqué sur les fichiers des listes électorales. Des cas similaires sont observés dans plusieurs bureaux de vote à Lahore. On a pu assister à des manifestations de colère d’électeurs qui n’ont tout simplement pas pu voter.

  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :