Un prêtre enlevé dans le sud-ouest du Cameroun

  • 19 Journées depuis
  • 0

Monseigneur Julius Agbortoko revient d’un séjour dans la localité voisine de Kokobuma, où il avait assisté à l’inauguration d’un nouveau presbytère. Une demi-heure plus tard, selon le communiqué du diocèse, des jeunes hommes armés pénètrent dans le séminaire. Ils se présentent comme des « combattants séparatistes » et prennent d’abord la direction de la demeure de l’archevêque du diocèse, Monseigneur Lysinge. Mais les intrus se ravisent, croisant Monseigneur Agbortoko qu’ils jugent plus jeune et mieux portant que son aîné, et décident de l’enlever à la place de l’archevêque.
D’après le diocèse de Mamfé, les ravisseurs demandent une rançon de 20 millions de francs CFA. Depuis le début de la crise séparatiste, les rebelles ont développé une véritable industrie de l’enlèvement, qui se solde en général par des libérations contre rançon et dont les personnalités religieuses font souvent les frais.
En juin, l’Église catholique du Cameroun a lancé un appel à toutes les parties prenantes au conflit, afin qu’elles mettent un terme au « harcèlement des prêtres et des missionnaires ». Ce mois-là, six prêtres avaient été enlevés et une église attaquée.
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
  • linkedin

Laisser un commentaire

© 2019 Copyright Radio Espérance FM 95.2

× Comment puis-je vous aider ?
%d blogueurs aiment cette page :